Équipe Inclusion et diversité ethnoculturelle en éducation

Découvrez les activités à venir

Activités passées

 Conférence-midi

Enseigner à des élèves réfugiés :

comment faire avec « la réalité » ?

25 novembre 2022
12h à 13h30

Résumé :

L’éducation en situations d’urgence et/ou à des élèves réfugiés exige la présence d’enseignantes et d’enseignants bien formés et conscients de la réalité du contexte. En effet, ils doivent être en mesure de répondre aux besoins diversifiés de ces élèves sur les plans pédagogique, social, psychique et émotionnel. En me basant sur 15 récits de pratique (Desgagné, 2005) recueillis dans le cadre de trois projets de recherche (Audet et al., 2018-2021; 2020-2021) auprès d’enseignantes et d’enseignants œuvrant auprès d’élèves réfugiés au Liban et au Québec, cette conférence souhaite souligner la manière dont ils ont « fait » avec la réalité de leurs élèves réfugiés pour relever les défis de certaines situations socioscolaires. Entre normaliser, dévoiler, partager et détourner la réalité, les enseignantes et enseignants, en fonction de leur contexte de travail, agissent selon le sens qu’ils donnent eux-mêmes à la situation et développent ainsi un espace de rencontre et de négociation avec leurs élèves réfugiés afin de soutenir leur résilience et leur persévérance.

présentatrice

  • Rola Koubeissy
    Professeure adjointe, Département de psychopédagogie et d’andragogie à l’Université de Montréal
    Spécialiste des processus d’enseignement et d’apprentissage en contexte de diversité et d’inclusion, ses intérêts de recherche portent notamment sur les pratiques enseignantes en contexte multiethnique et en situations de crise; sur le processus d’apprentissage et l’inclusion socioscolaire des élèves, dont les élèves issus de l’immigration et réfugiés; sur la pédagogie inclusive, la pédagogie critique et, plus largement, les enjeux de la diversité et de l’inclusion.

Animatrice

  • Marie-Odile Magnan, Université de Montréal
    Titulaire de la Chaire en relations ethniques de l’Université de Montréal

Participer à la réunion Zoom

 

Cette activité est organisée conjointement par l’Équipe Inclusion et diversité ethnoculturelle en éducation et la Chaire en relations ethniques de l’Université de Montréal.

 Conférence-midi

Pandémie de préjugés et de racisme envers

les personnes d’ascendance asiatique sur

Twitter

29 mars 2022
12h à 13h30

Résumé :

La pandémie de la COVID-19 a eu des impacts importants sur plusieurs aspects de nos vies et sur les relations intergroupes. Elle a provoqué une forte augmentation des incidences de racisme, de discrimination et de violence envers les Asiatiques dans les mondes réels et virtuels. Dans un contexte de confinement et de distanciation sociale, davantage d’individus se sont tournés vers les réseaux sociaux tels que Twitter pour communiquer et s’informer. Cette recherche a pour but de relever les spécificités du réseau social Twitter qui peuvent contribuer à renforcer le racisme et les préjugés à l’égard des Asiatiques durant la pandémie. Les algorithmes et le processus d’apprentissage profond (Deep learning) peuvent avoir des effets indésirables, puisqu’ils sont conçus pour choisir, trier ou ordonner les informations selon des critères particuliers. Ils peuvent engendrer des « bulles de filtre » et des « chambres d’éco » qui peuvent alimenter et amplifier les comportements en ligne des internautes. Le populisme et la polarisation politique peuvent être renforcés par les pratiques de désinformation et de conspiration en ligne. Les réseaux sociaux comme Twitter contribuent également à propager des discours antagonistes, populistes et haineux, ainsi qu’à les normaliser et les banaliser. Si les réseaux sociaux peuvent amplifier le racisme et les préjugés en ligne, ils peuvent également servir de plateforme de dénonciation de ces phénomènes.

présentatrice

  • Marianne Chevalier

    Assistante de recherche à l’Université de Montréal

    Les intérêts de recherche de Marianne Chevalier portent sur une méthode d’analyse novatrice en sciences sociales combinant les approches qualitatives et quantitatives. Dans son mémoire de maîtrise, elle prévoit analyser une question ouverte sur l’identification de responsables de la crise de la COVID19 en utilisant une approche computationnelle issue du traitement automatique des langues. Cette recherche représente une occasion d’identifier et de contrer les tendances dans l’attribution du blâme et de désignation de boucs émissaires en temps de pandémie par l’utilisation d’une méthode issue de l’apprentissage automatique.

Animatrice

  • Fahimeh DarchinianProfesseure adjointe, Département de sociologie à l’Université de Montréal